DETAIL DE L'ARTICLE

30 mai 2008

Cours d'eau:Doller, Largue, Non classé, Thur
Date:Le 30 / 5 / 2008
Localités touchées:Mittelwihr - Soultz-sous-Forêt - Woerth - Soultz Haut-Rhin - Sigolsheim - Sentheim - Cernay - Traubach-le-Haut - Traubach-le-Bas - Dannemarie - Eteimbes - Wolfersdorf - Balschwiller - Heiwiller - Walheim - Tagsdorf - Emlingen - Wittersdorf - Obermorschwiller - Zaessingue - Wahlbach - Steinbrunn-le-haut - Rantzwiller - Lac de Sewen - Strasbourg - Raedersheim
Causes:Orages -
Conséquences:Dommages environnementaux - Dommages fonctionnels - Dommages matériels -
Source 1:Ministère de l'Ecologie, du Développement durable, des Transports et du Logement, "L'évaluation préliminaire des risques d'inondation 2011. Bassin Rhin", 2011.
 Plusieurs épisodes orageux violents frappent l’Alsace au cours des mois de mai et juin 2008. L’ordre de grandeur des précipitations horaires observées lors de ces orages, pour les communes ayant sollicité la reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle, est de plus 40 mm. Ces valeurs ont des périodes de retour très souvent largement supérieures à des événements d’intensité décennale (Source : Rapport Météo France du 17 juin 2008 sur les inondations du 29 au 31 mai 2008). Ces phénomènes regroupés dans la région sous la dénomination générique de « coulées d’eaux boueuses » ont affecté de manière diffuse l'ensemble de la région, les secteurs suivants ayant été principalement touchés au printemps 2008 : les collines Sundgau autour de la vallée du Thalbach, le piémont viticole autour de Colmar-Ribeauvillé, le Kochersberg et notamment les communes les plus proches de Strasbourg, les villages situés de part et d’autre des vallées de la Zorn et de la Moder autour d’une ligne Mommenheim-Pfaffenhoffen ainsi que quelques communes de l’Outre-Forêt autour de Soultz/Woerth. Ces précipitations intenses se sont traduites par l’un ou l’autre des phénomènes hydrauliques exceptionnels suivants, voir pour certaines communes par la combinaison de ceux-ci : crues torrentielles sur de petits bassins versants avec débordement au droit des zones urbanisées ; coulées d’eaux boueuses à l’interface entre les zones urbanisées des communes et les secteurs agricoles cultivés (principalement maïs, vigne et houblon) : sur la quasi-totalité des communes ayant connu des dégâts, la sensibilité des sols à l’érosion (nature des sols et topographie) en cas d’événement pluviométriques intenses est avérée ; ruissellement intense, aggravé par le développement de l’imperméabilisation des sols, entraînant des saturations et/ou des débordements des tronçons couverts des cours d'eau dans les traversées de village et/ou des réseaux d’assainissement urbains. Il faut souligner le caractère particulièrement subit de ces crues offrant peu de possibilité, en l’état actuel des outils disponibles, pour en assurer une prévision efficace. Les conséquences de ces phénomènes hydrauliques exceptionnels sur les constructions (habitations domestiques mais aussi locaux à usage professionnels ou publics) sont l’inondation de nombreuses caves et sous-sols, voire, dans certains cas, du rez-de-chaussée. Les véhicules sont souvent endommagés lors de tels événements. La survenue particulièrement rapide de l’inondation, immédiatement après l’orage, contribue fortement à l’aggravation du volume des dégâts, les populations n’ayant généralement pas le temps d’anticiper l’arrivée des eaux. Dans certaines configurations, comme à Mittelwihr (cf. illustration ci-dessous), les dégâts sont comparables à ceux provoqués par des inondations torrentielles plus « classique » avec la destruction d’infrastructures, notamment la voirie et/ou les équipements hydrauliques (réseaux d'assainissement et/ou de canalisations des petits cours d'eau). Enfin, il faut souligner les perturbations « éparses » du trafic routier et ferroviaire occasionnées par ces phénomènes. Aucun décès n’est à déplorer à l’occasion des coulées d’eaux boueuses de mai/juin 2008 en Alsace. Les dégâts matériels du type de ceux décrits ci-dessus, très importants, sont difficiles à quantifier.
Source 2:Presse, "L’Alsace", 1er, 3, 6 et 15 juin 2008.
 Crue de la Largue en raison des fortes pluies. Un orage particulièrement violent, accompagné de foudre, a eu lieu dans la nuit du 30 au 31 mai. Les dégâts sont considérables notamment des coulées de boue, routes coupées, caves inondées, logements sinistrés, voitures emportées, circulation perturbée,… Les pompiers ont effectué près de 600 interventions en 1 nuit. Au total, 94 communes ont été touchées dans le Haut-Rhin. Les secteurs les plus éprouvés sont le vignoble alsacien, la région de Colmar et le Nord du Sundgau. A Soultz, le réseau d’évacuation est saturé, provoquant des inondations de caves et dans les sous-sols du collège Beltz. Deux voitures étaient bloquées sous le pont de Raedersheim. La route des vins a souffert. A Mittelwihr, une maison s’est retrouvée sous 6 m d'eau tandis qu’à Sigolsheim, les caves et le lotissement du Raisin ont été envahis en 15 minutes. Dans la vallée de Masevaux, 50 cm de boue recouvrait la route au niveau du lac de Sewen. Des caves inondées ont été signalées à Sentheim et Cernay. Dans le Sundgau, 20 habitations ont été dévastées par les eaux et les coulées de boue à Traubach-le-Haut, Traubach-le-Bas, Dannemarie, Eteimbes, Wolfersdorf et Balschwiller (la plus touchée, en 10 minutes, 1 m d'eau et de boue). C’est la troisième fois en moins de 15 jours que le Sundgau est victime de ce genre de fléau. A Heiwiller, en 20 minutes, il y avait 1,80 m de boue, à Walheim, on mesurait 30 à 40 cm d'eau et de caillloux dans une vingtaine de maisons en raison du ruissellement issu des coteaux, en direction de l'Ill (talweg). Les dommages sont moins importants à Tagsdorf (où la montée des eaux du Thalbach a submergé le terrain football), à Emlingen et Wittersdorf. A Obermorschwiller, 28 habitations sont touchées, les dégâts sont importants car en 3 minutes, 1 m d'eau boueuse a envahi la commune. Une catastrophe similaire avait déjà eu lieu le 23 mai 2007 et avait coûté 110 000 € à la commune. Pour celle d’octobre 2008, les dégâts sont estimés à 200 000 €. D’autres coulées de boue ont eu lieu, à Zaessingue, Wahlbach, Steinbrunn-le-haut et Rantzwiller. Dans le Bas-Rhin, inondations et coulées de boue sont signalées de toutes parts. A Strasbourg, la gare, inondée par 350 m3 d'eau d'infiltration, a été évacuée.

0