DETAIL DE L'ARTICLE

1934

Cours d'eau:
Date:
Localités touchées:Bennwihr, Kientzheim, Mittelwihr, Ribeauvillé, Sigolsheim, Saint-Hippolyte, Buhl, Orschwihr, Westhalten
Causes:Inconnues -
Conséquences:Dommages fonctionnels -
Source 1:Archives départementales du Bas-Rhin (ADBR), 98 AL 758.
 Lettre du Préfet du Haut-Rhin à Monsieur le Ministre de l’Intérieur, 25 janvier 1937, Colmar : "Conformément à vos instructions du 11 décembre 1936, concernant la répartition des crédits de 100.000 frs et 200.000 frs que vous avez mis à ma disposition à titre de « Remboursement aux collectivités publiques pour des dommages causés par les inondations dans le département du Haut-Rhin au cours des années 1933 et 1934 » et à titre de « Secours pour la réparation de dommages causées par les calamités publiques », j’ai l’honneur de vous adresser ci-joint, copie conforme du procès-verbal de la réunion de la Commission spéciale départementale constituée pour la répartition de ces crédits (...)".
Source 2:Archives départementales du Bas-Rhin (ADBR), 98 AL 758.
 Copie du procès-verbal de la réunion de la commission départementale relatif à la répartition des crédits mis à la disposition du Préfet pour la répartition des dommages causés par les calamités publiques, séance du 30 décembre 1936 : "(...) Monsieur le Président rend compte qu’un crédit de 200.000 frs prélevés sur le chapitre 47 bis du Budget du Ministère de l’Intérieur a été mis à la disposition du Préfet, destiné à être réparti entre les collectivités publiques qui ont subi des dommages causés par les inondations au cours des années 1933 et 1934. (...) Dommages causés aux chemins ruraux cours d’eau et conduites d’eau. (...) Année 1934, arrondissement de Ribeauvillé : Bennwihr 1500.- ; Kientzheim 1.000.- ; Mittelwihr 3.000.- ; Ribeauvillé 8.000.- ; Sigolsheim 2.000.- ; ST. Hippolyte 1.000.-. Année 1934, arrondissement de Guebwiller : Buhl 7.000.- ; Orschwihr 2.500.- ; Westhalten 1.000.-. (...)"
Source 3:Archives départementales du Bas-Rhin (ADBR), 98 AL 758.
 Lettre de Henri Chéron à Monsieur Ministre de la Justice, Chargé des affaires d’Alsace et de Lorraine, et à Monsieur Maurice Burrus, député du Haut-Rhin, 25 avril 1934 : Vous avez bien voulu m’informer des démarches que vous avez faites auprès de M. le Ministre de l’Intérieur, pour lui signaler la gravité des dégâts causés dans certaines communes de votre arrondissement par les inondations de l’automne dernier (...) ».
Source 4:Archives départementales du Bas-Rhin (ADBR), 98 AL 758.
 Lettre de Monsieur Maurice Burrus, député du Haut-Rhin, à Monsieur Henri Chéron, Ministre de la Justice, Chargé des affaires d’Alsace et de Lorraine, 18 avril 1934, Paris : « Après le très cordial entretien que vous avez eu l’obligeance de m’accorder ce matin et dont je vous remercie très vivement, je suis allé trouver Monsieur le Ministre de l’Intérieur auquel j’ai exposé la situation des communes sinistrées de mon département. Monsieur SARRAUT, toutefois, prétend que le crédit de 20 Millions dont je vous ai entretenu ne lui a pas été accordé et que j’ai dû commettre une erreur à ce sujet. Cependant, il m’a indiqué que d’assez vives réclamations s’étant produites dans le Midi concernant les dégâts causés par les inondations de l’automne dernier, il serait prêt à bloquer, sous une rubrique commune, tous les dégâts extraordinaires de l’an dernier, y compris ceux de mon arrondissement, et à demander aux Chambres, lors de la rentrée prochaine, un crédit correspondant. Je me permets, Monsieur le Président, d’insister très particulièrement sur les dégâts causés aux différentes communes par l’arrachement des chemins ruraux de montagnes. Ces dégâts se montent à environ 2 Millions et la commune la plus éprouvée en subit un d’à peu près 900.000 Frs pour une population de moins de 3.000 Habitants... Comptant sur la continuation de votre bienveillance à l’égard de nos montagnards alsaciens, j’espère qu’il vous sera possible de faire quelque chose pour eux, et je vous prie, Monsieur le Président, d’agréer avec mes remerciement anticipés, l’assurance de ma haute et respectueuse considération. »

0